Sur un échafaudage

Deux femmes sont montées sur un échafaudage d’une église à Strasbourg, afin de dénoncer le manque d’auxiliaires de vie scolaire.

Photo : Google Street-View

Elles craignent une scolarisation aux rabais de leurs enfants

Très tôt ce mercredi matin, deux femmes ont décidé de monter sur l’échafaudage de l’église du Temps-Neuf à Strasbourg, pour dénoncer le manque d’auxiliaires de vie scolaire dans les écoles, elles craignent une scolarisation aux rabais pour leurs enfants. Ces deux mamans ont déployé une banderole avec le logo qui symbolise le handicap et avec mentionné  » Ecole au rabais, avenir sacrifié « .

Ecole au rabais, avenir sacrifié

« Nous avons à manger, de l’eau et un mégaphone pour alerter les Strasbourgeois sur l’accueil des enfants handicapés dans le Bas-Rhin mais aussi dans toute la France », explique à nos confrères de l’AFP, Marie Letter, qui avait déjà mené une action similaire en novembre.

Allez à l’école dans de bonnes conditions

Marie Letter a partagée une vidéo sur le réseau social Facebook prise en haut de l’édifice, en clamant « Nos enfants doivent pouvoir aller à l’école et dans de bonnes conditions, on nous a promis la société inclusive, on est là, aujourd’hui, pour la réclamer ! ». C’est devant le rectorat que plusieurs mères de famille ont eu rendez-vous ce mercredi matin.  » Tant que le dossier ne sera pas solutionné, elles ne redescendront pas », indique à l’Agence France Presse, Marie Laemmel membre du CCH.

Il manque deux cent cinquante AVS

Selon elle, il manque deux cent cinquante Auxiliaires de vie scolaire dans le département du Bas-Rhin. Malgré les annonces du gouvernement pour une école inclusive, toujours d’après elle, rien a changé « . Ce n’est pas la première fois que cette action se produit dans la capitale alsacienne, un cas similaire avait eu lieu en juin 2017 où deux femmes étaient montées en haut d’une grue où elles réclamé plus d’AVS, et il y a un an, plusieurs mamans avaient grimpées en haut d’une grue afin de demander plus de moyens et aussi interpeller Sophie Cluzel, la secrétaire d’Etat aux personnes Handicapées.

Publicités