Après quatre jours de procès, les jurés de la cour d’assises du Bas-Rhin ont rendu leur verdict en condamnant ce jeudi, Eugène S à vingt années de prison. 

case-law-677940_1280.jpg

Photo illustration : Pixabay.com

Il vole l’identité de sa victime

C’est dans la commune de Dettwiller en 2012, que Eugène S a été accusé d’avoir mis fin à la vie de Denis G. L’homme a durant quatre ans, profité pour s’offrir une double vie, en volant l’identité de sa victime, en sachant qu’il touche une pension d’invalidité. L’accusé a reçu des revenues via divers chantiers déclarés, sauf qu’ils étaient au nom de Denis G

Le cadavre dans le garage

Eugène S à vécu pendant quatre ans avec le cadavre de sa victime dans son garage, en conservant le corps dans un fût d’huile de moteur, le quinquagénaire il en a même profité pour se remarier, alors que pendant ce temps, le corps de la victime se trouve encore dans sa maison, c’est en 2016 que le corps de Denis G a été seulement découvert. 

 » C’est un crime, sans-froid, préparé, déterminé « 

L’homme a tué son locataire en le frappant d’un coup derrière la tête à l’aide d’une poudre métallique. Pour l’avocat général représenté par Alexandre Chevrier celui-ci a requis une peine de vingt années de réclusion criminelle,  » C’est un crime, sang-froid, préparé, déterminé «  selon le magistrat du parquet durant son réquisitoire. 

Vingt ans d’emprisonnement

Après avoir délibéré, les jurés de la cour d’assises du Bas-Rhin, ont rendu leur verdict. Eugène S a écouté le président annoncer la peine, autrement dit, vingt ans d’empoisonnement avec deux-tiers de sûreté.